Forum de RPG basé sur Axis Power Hetalia. Ici vous incarnerez votre nation en tant que citoyen de HetaPolis.
 

Partagez | 
 

 Je vais ailleurs qu'aux 3 Suisses ! [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Je vais ailleurs qu'aux 3 Suisses ! [Libre]   Mar 7 Oct - 17:35

Quel bel après-midi. Aujourd'hui, Vash termine plus tôt sa journée de boulot. Il a demandé à rester jusqu'à la fin de la journée, comme à son habitude, mais le patron n'était pas d'accord. C'est donc en plein après-midi qu'il se retrouve seul. Et franchement, il avait aucune idée de ce qu'il ferait. D'habitude en sortant du travail, il passe chercher Liechtenstein à la sortie de son lycée. En général, ça fait fuir les éventuels prétendants. Bah ouais, elle a pas besoin d'un petit ami Lily. Elle a un grand frère qui est cent fois mieux que n'importe lequel des petits amis.

Bon, un jour elle tombera amoureuse, et ça Vash le sait. Et le jour où ça arrivera... bon dieu que ça va être coton. Le petit ami va tellement avoir à faire. Il va avoir la vie dure et pas le droit à l'erreur. Cette pensée le fit sourire légèrement et c'est lorsqu'il passa devant le grand centre commercial du quartier qu'il s'arrêta. Peut-être qu'un cadeau lui ferait plaisir ?

Il n'était pas spécialement fan de ce genre d'endroits. En fait, il s'en fiche totalement d'y entrer ou pas. Si Liechtenstein lui demande, il accepterait sans aucune hésitation. Il répondrait que toutes les robes lui vont ainsi que tous les chapeaux qu'elle met sur la tête. Tant que c'est elle, tout va. Lily est la meilleure petite sœur du monde et rien ne peut le changer.

Pourquoi il était entré ici ? Ah oui, faire un cadeau à cette merveilleuse petite sœur. Il s'avance dans les allées du centre commercial regardant les différents magasins. Chaussures, chapeaux, robes, souvenirs, instruments, antiquités. Il y avait vraiment de tout et il se demandait ce qu'il pourrait offrir à la plus jeune.

Il lui faudrait quelque chose qui lui fasse plaisir, qui soit utile et bon marché. Et surtout, trouver quelque chose qu'elle n'a pas déjà. Elle demande rarement quelque chose, et c'est à se demander si elle ne manque de rien. Peut-être qu'elle n'osa pas et qu'elle voudrait beaucoup de choses ? Cette pensée le fait grimacer, ça l'embêterait beaucoup que ça soit le cas.

Il ne fait plus attention l'espace d'un instant et c'est là qu'il bouscule quelqu'un. Il relève les yeux, fixant la personne de ses deux yeux émeraudes, les sourcils froncés

« Vous pourriez faire attention ! »
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Re: Je vais ailleurs qu'aux 3 Suisses ! [Libre]   Jeu 30 Oct - 13:13

« Allez ! Plus que cette dernière partition et j'ai terminé mes emplettes ! »

Après une matinée et un début d'après-midi éreintants passés avec ses élèves violonistes débutants, qui avaient toujours le don de réduire ses capacités auditives en bouilli, tantôt en jouant des fausses notes, tantôt en appuyant très fort avec leur archet sur les cordes de leur instrument, créant ainsi des sons crissants, Roderich avait décidé, lors de son unique pause dans la journée, d'aller s'approvisionner en partitions. Il était alors resté pendant un bon bout de temps devant les étagères croulant sous les livrets de notes, pesant le pour et le contre le plus calmement possible. Comme à son habitude, l'Autrichien ne se pressait pas, préférant les choses bien faites à celles faites dans la précipitation et mal effectuées. Les bras déjà remplis de son précieux butin, il se mit sur la pointe des pieds, tendant le bras le plus haut possible dans le but d'attraper la partition qui avait capté son attention, à savoir un concerto de Mozart pour violon. C'est avec satisfaction qu'il la rajouta à sa pile et se dirigea vers la caisse.

Ses achats enfin payés, Roderich hasarda un coup d’œil sur la montre qu'il avait à son poignet et décrétant qu'il pouvait encore se permettre une balade dans le centre commercial, il se mit en marche dans les allées se remplissant de plus en plus de monde avec le temps qui passait, signalant l'heure de pointe naissante. Dans le calme et la démarche classieuse qui le caractérisaient, l'Autrichien se frayait tant bien que mal un chemin dans la masse de personnes qui l'entourait, récoltant parfois des grognements de la part de certaines, si ce n'était pas des insultes. La cause de toute cette agitation sur son passage était à la fois ses sacs contenant ses partitions qui avaient la fâcheuse tendance à taper dans les jambes de ses comparses et sa marche lente et tranquille dans la foule.

« Qu'ont-ils à être tous si pressés ? se demandait le musicien. Ce n'est pas comme s'ils avaient encore à faire après leur visite ici. »

Agacé par les remarques qui lui étaient faites, Roderich se décida à trouver un coin où il pourrait se reposer de tout ce brouhaha et de cette mauvaise humeur ambiante. L'emplacement enfin trouvé, il fit une pause et, toujours debout, laissa son regard se promener sur les vitrines aux alentours, s'étant préalablement délesté de ses charges à terre. C'est alors que son moment de tranquillité fut perturbé par une bousculade.

« Qui est le malotru... »

L'Autrichien n'eut le temps de formuler sa question pensée qu'il croisa le regard du fautif, qui semblait fortement lui en vouloir, les sourcils froncés et les yeux verts lançant des éclairs.

« Vous pourriez faire attention ! » s'exclama le blond lui faisant face.

Décidément, l'individu ne semblait pas prêt à avouer sa faute. De plus, Roderich n'allait surtout pas dire que c'était lui qui s'était placé au beau milieu de nul part sans même penser qu'il pourrait empêcher le passage des quelques personnes qui faisaient leurs courses dans ce coin-là du centre et que donc, il avait aussi partiellement fautif. C'était aux autres de faire attention, pas à lui qui était entré en état de transe contemplative. Il allait enseigner les bonnes manières à cette personne qui semblait cruellement en manquer. Et puis, qu'avait-elle à le regarder aussi méchamment comme si c'était de sa faute ?

« Non ! C'était à vous de faire attention. Je suis désolé, mais lorsqu'on marche, on ne peut se permettre de ne pas regarder où l'on va. C'est le fondement même de la marche à pied dans des endroits bondés comme celui-ci. »

Hors RP:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Re: Je vais ailleurs qu'aux 3 Suisses ! [Libre]   Dim 16 Nov - 9:29

Le centre commercial était bondé. Les gens se bousculaient, mais c'était chose normale. Cependant, c'était ça qui énervait le plus Vash, c'était que personne ne faisait attention. Heureusement qu'il était assez solide pour repousser les coups d'épaules avec les siennes d'une assez grande facilité. Et en général, il pestait et n'en tenait pas plus compte que ça.

Mais en face de lui, il n'avait pas qu'une personne qu'on croise une fois dans sa vie et qu'on revoit plus jamais parce que ce n'était qu'une rencontre aléatoire. Aujourd'hui le destin, tant bien qu'il y en ai un, a décidé qu'il tomberait sur son meilleur ennemi. Ou son pire ami, mais je trouve que cette formulation n'est pas aussi bien que la première. Suisse appréciait autant la compagnie autrichienne qu'il la détestait. Tout dépendait des jours, de leurs humeurs, de l'heure, du temps, des constellations, de l'alignement des planètes, de la taille de l'heure, de la vitesse du vent et je pense bon nombre d'autres paramètres.

C'est qu'en plus, Autriche avait l'air tout autant remonté que Suisse en cet instant, le lieu n'était vraiment pas pratique pour discuter. Oui, car c'est une discussion tout à fait normale qu'ils tiennent actuellement. Ils ne pouvaient pas se voir sans se crier dessus un moment. Et puis, c'était toujours la faute de l'autre, même quand on avait tort.

« Bien sûr que si je faisais attention ! Je fais toujours attention ! C'est plutôt vous qui êtes restés immobile en plein milieu du chemin ! Vous pouvez pas juste arrêter votre voiture au milieu de la route et dire que c'est la faute des autres ! »


Il trouvait la métaphore bien trouvée, il en était même plutôt fier et cela explique bien la situation. Et pas besoin du permis de conduire pour comprendre, pour lui, ça lui paraissait évident. Il espérait que l'autrichien reconnaisse ses torts, cependant, ça n'allait pas se passer comme ça. Ce serait beaucoup trop simple.

Il croise les bras, ses yeux verts plantés dans le regard à lunettes de Roderich. Il était agacé. Encore plus maintenant, car lui qui voulait trouver quelque chose à offrir pour sa petite sœur, il était interrompu. Déjà que c'est assez rare comme ça pour qu'on le souligne, voilà qu'on lui met des bâtons dans les roues. Si c'est comme ça, autant ne pas faire d'efforts ! Bon, ceci dit, c'est pas un autrichien en colère qui l'empêchera de faire ce qu'il est venu faire d'abord ici. Surtout qu'il devait se dépêcher un minimum, il fallait aller chercher la petite à l'école. On sait jamais, il pourrait y avoir un agresseur qui veuille lui voler son goûter. Ou même un garçon qui lui tourne un peu trop autour.

Il se dit qu'il réglera rapidement ce différent, vite fait bien fait. C'est beau de rêver.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Re: Je vais ailleurs qu'aux 3 Suisses ! [Libre]   Sam 17 Jan - 20:11

« Bien sûr que si je faisais attention ! Je fais toujours attention ! C'est plutôt vous qui êtes restés immobile en plein milieu du chemin ! Vous pouvez pas juste arrêter votre voiture au milieu de la route et dire que c'est la faute des autres ! »

Reconnaissant enfin la voix de son charmant voisin suisse, sa première prise de parole ayant été rendue méconnaissable par le bruit incessant qui habitait chaque parcelle du centre commercial, Roderich prit le temps de détailler plus en avant le blond le faisant face. Béret blanc posé sur le côté de la tête menaçant de tomber au moindre mouvement de son propriétaire, yeux verts le menaçant et lui promettant les pires douleurs du monde, sourcils clairs froncés figeant son visage dans une expression de profonde colère... Tout indiquait l'identité de la personne qui lui était rentrée dedans. L'Autrichien se sentit bien bête de na pas l'avoir remarqué plus tôt.

« Alors, deux explications sont possibles : soit mes lunettes ont grandement besoin d'être nettoyées, soit ma vue a régressé. » pensa le brun, notant mentalement au passage qu'il devrait se rendre d'urgence chez son ophtalmologue. Il songea aussi à dire à cet incompétent ce qu'il pensait de ses services. Le musicien décrétait qu'il ne devait plus se retrouver dans de pareilles situations gênantes et surtout pas avec ses voisins germanophones, sa réputation en prendrait un coup.

Revenant à l'instant présent, Roderich prit le temps de réfléchir un bout de temps avant de donner sa réponse au Suisse qui semblait au bord de l'implosion.

« Il n'est pourtant pas prohibé de faire une pause dans ses achats en admirant les vitrines des magasins tout comme il n'est pas interdit de faire un arrêt en double file le long d'une rangée de voitures stationnées. Est-ce que je me trompe ? »

Ne laissant pas le temps nécessaire à son vis-à-vis de formuler une réponse, le pianiste continua sur sa lancée, n'omettant pas au passage de planter ses yeux bruns dans ceux, émeraudes, de Vash, le regard placé par-dessus ses lunettes dans l'espoir de mettre son opposant mal à l'aise.

« Donc, je suis dans mon plein droit. » finit-il par affirmer et, histoire de prouver d'autant plus son innocence à son interlocuteur, rajouta : « De plus, ce sont ceux qui conduisent qui doivent faire attention à leur route. »

Sûr d'avoir conclu la discussion, Roderich entama un geste pour se pencher dans le but de ramasser les sacs en papier contenant ses achats qui s'étaient éparpillés sur le sol du centre commercial suite au choc que fut leur rentre-dedans. Mais c'était sans compter la répartie de Vash, qui avait lui aussi son mot à dire.    

Hors RP:
 
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Je vais ailleurs qu'aux 3 Suisses ! [Libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Je vais ailleurs qu'aux 3 Suisses ! [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Je vais te bouffer le cerveau, jajaja. {Libre}
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Pas sur la neige...[Libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HetaPolis :: Archivage-